La Revue des Ressources
Accueil > Création > Poésie > 7 (nouvelles) vignettes pour saxophonistes

7 (nouvelles) vignettes pour saxophonistes 

mardi 7 mars 2023, par Michel Doneda

7 (nouvelles) vignettes
pour
saxophonistes

.

…/…

.

1

.

Jimmy Lyons

Mer de toiles
déchirée

Échelles joyeuses
se grimpant aux greniers tendus
d’ombres/poussières qui attendent.

Veilleur

percé
d’un flux hors d’haleine.

Le cœur sombre en déchirant les flots.

Pour qui l’entendre ?

Une voix seule se liant aux crissements des ferrailles.

Tordu

Équation juste d’une route quantique,
voie directe aux étoilements.

.

2

.

Arthur Jones

Deux ou trois
du peu soutenu aux crochets.

Dépasser l’instant et
tendre-tendre.

Ce fond de gorge
chaudement raturé

Onde
signal

effacer
ou ?
chanter.

.

3

.

Marion brown

La boite s’ouvre
se donne,
quelques rogatons
bouts de ficelles
trésor d’enfant

bien seul

Fulgurance du désordre
imprononçable

Temps fou du navigateur sans berge.

Chant disparu d’une sirène fileuse.

.

4

.

Arthur Doyle

S’étendre
s’étendre enfin

Déplier les dures épines de glace,
les cracher au sol, au ciel,
aux boues noires de l’incurie.

il n’y a personne…

S’assoir sur un tambour,
oui, il y a un frère.

Dévider vers le sol le grain amer
qu’il faut bouffer avaler
De laideur

Les déesses immortelles crèveront
pourriront

Rigueur rêche.

Nuit de goutes de pluie,
voix d’écorces d’aucun printemps
unique saison.

Es-tu ?
dans l’ombre soit.

.

5

.

Frank Lowe

Pétrir l’écume
d’un monde
sans écho

Tisserand de soyeuses nacelles
l’ancêtre voix roulée

dépose la pulpe
sur le sentier de lichens

Déployer les mâchoires
riantes
de l’air tout entier

Charriot
voie lactée des ciels de poudre.

.

6

.

Julius Hemphill

L’acier rituel
confronte le rite.

Œil rocheux

ce qui se passe,
se passe-t-il
dans les songes de ferrailles ?

Pousser et… recouvrir le monde.

Ferveur de tubes
langues détachées
craquées

Ravins

Faudrait bien s’arrêter
NON ?
laisser passer, celui,
d’une clarté d’œil de neige.

Garder le grain.

&

.

7

.

Ben Webster

Aborder ton bras,
celui de toutes les sèves
chargé.

Est-ce ainsi sous les frondaisons ?
À devenir glaise
terre première.

Unique… pourtant
Néant.

Cumulus obstiné
sifflant tant de lumières.

Braises grasses.

Fil ultime
du dernier crépuscule.

Rouge ce ciel plus proche.

Creux du silence.

Après (sans mesure),
la chaise
craque dans le vide de la salle.

.

…/…

.

Michel Doneda / 2023 —

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter