La Revue des Ressources
Accueil > Dossiers > Bibliothèque sonore > Rituel somptueux pour la sélection des Espèces (1965) de Isidore (...)

Rituel somptueux pour la sélection des Espèces (1965) de Isidore Isou 

Extrait de l’enregistrement de 1965

jeudi 19 janvier 2006, par Collectif des Ressources

Isidore Isou est fondateur du lettrisme, théorie poétique révolutionnaire, fondée sur la production de particules sonores, produites par l’être humain pris comme instrument. En effet, le 19 mars 1942, un Roumain de 17 ans, a une révélation en lisant la phrase de Keyserling, "le poète dilate les vocables", qu’il a comprise de travers, vocable en roumain voulant dire "voyelle". Isou lit : "le poète dilate les voyelles", il s’en enchante et crée le lettrisme. Il organise un manifestation inaugurale de sa théorie poétique à Paris, aux Sociétés savantes, en janvier 1946 mais c’est au Vieux-Colombier, lors d’une représentation de la Fuite de Tristan Tzara, qu’il lui vole la vedette en récitant des lettries, réunissant ainsi quelques disciples. Le lendemain, à la une de Combat, tout Paris apprend l’événement. La publication de la Dictature lettriste, cahiers à vocation propagandiste, et l’ouverture d’une Centrale lettriste à la librairie de la Porte latine, siège de la revue, achèvent de lancer le mouvement.

La poésie de mots du surréalisme et du dadaïsme se prolonge en une poésie de lettres qui acquiert son autonomie. Baudelaire en serait le précurseur car dans son oeuvre, selon Isou, émerge l’activité ciselante, par le repli sur soi, l’épuration et le rythme du vers, qui seront portés à leur extrême limite par les lettristes. Toutefois, ce n’est pas parce que les lettristes sont persuadés d’avoir (presque) tout inventé que la poésie concrète ne peut trouver des sources plus anciennes que Baudelaire. Les jeux sonores des grands rhétoriqueurs par exemple. "Tric, trac, troc, trousseland, triquenoque / Traistre trousson, triquenique tribraque".

Extrait sonore de Rituel somptueux pour la sélection des Espèces (1965) de Isodore Isou
Extrait de l’enregistrement sonore de 1965, mp3, 2 minutes

P.-S.

Un CD "ISIDORE ISOU : Musiques lettristes" a été publié par les éditions Al Dante

On y trouve : Symphonie n°1 : La Guerre ; Trois pièces joyeuses ; Symphonie n°3

avec la voix d’Isidore Isou. Enregistré et dirigé par Frédéric Acquaviva

La musique d’Isidore Isou, initiateur du mouvement lettriste, s’écrit à plusieurs voix ; il utilise pour cela un nouvel alphabet de sons inédits et une notation originale créée par lui, qui témoigne de sa profonde originalité. Ce disque est à la fois un document historique et le témoignage d’une création d’une contemporanéité toujours sans égale.
Eléments bibliographiques :

CHOPIN, Henri, Poésie sonore internationale, Paris, Jean-Michel Place, 1979, 309 p.

DONGUY, Jacques, Une génération : 1960-1985, poésie concrète, poésie sonore, poésie visuelle, Paris, Henri Veyrier, 1985, 236 p.

PEIGNOT, Jérôme, Typoésie, Paris, Imprimerie nationale, 1993, 461 p.

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter