La Revue des Ressources
Accueil du site > Champ critique > Interventions > Gaza massacrée ! Appel au retour général des fondamentaux de la Gauche (...)

Gaza massacrée ! Appel au retour général des fondamentaux de la Gauche ! 

jeudi 15 novembre 2012, par The ODSG (The One democratic State Group), Louise Desrenards (traduction)

Ce que l’on me demande de comprendre c’est la loi du Talion, de régresser au point d’où la tragédie antique pensait sortir l’humain pour toujours de l’hybris. Le monde binaire de la bêtise violente rend possibles toutes les provocations assassines, bricolées par des manipulations médiatiques capables y compris de faire partie de la préparation des crimes programmés ; mais en outre, lorsque la puissance de feu s’abat sur l’indigence du feu : la loi du Talion n’est de toutes façons pas crédible. Les victimes ne sont pas des imbéciles, donc il faut chercher ailleurs les raisons de la riposte. Nous sommes réellement confrontés à une sensibilité néo-fasciste de la masse silencieuse préparée par le repli sur fond de crise, et à être contrainte par la force à se soumettre (notamment déjà l’Espagne, le Portugal, l’Italie), dans les pays qui désinforment sur les conflits au Moyen Orient, que pourtant l’analyse de gauche de base contre le colonialisme et contre l’impérialisme pourrait appliquer comme dispositif de compréhension, au-delà des questions de religion, aux nationalismes colonialistes au Moyen Orient (dont l’Arabie saoudite et le Qatar ou la Turquie, qui sont les puissances installées gouvernées par l’islam, ou l’intégrant, ne sont pas plus exempts, en laissant faire Israël l’Europe et les États-Unis dans cette régions du monde) — et que dans le cadre de la Palestine et d’Israël Ilan Pappé à juste titre de la situation matérielle considère comme la mise en œuvre d’un ethnocide.

Cette situation étant la même que celle sur laquelle les colons européens se sont fondés pour exterminer les indiens d’Amérique afin de réaliser la domination des empires occidentaux, puis durablement la fédération des fondateurs des États-Unis d’Amérique, il n’y a pas à se laisser surprendre par l’adéquation du soutien du pouvoir des USA à Israël, car en soutenant le sionisme en Palestine il y revoit sa propre histoire de la formation d’un État par la conquête des territoires contre le droit coutumier et la différence des peuples natifs, ayant procédé par leur destruction colonialiste et l’assignation des résistants communautaires dans des camps — « les réserves ».

Il faut qu’on m’explique : je ne sais comment on peut défendre un gouvernement déclaré de droite dure et d’extrême droite nationalistes, comme si le fascisme pouvait être légitimement fondé par une réponse à des agressions, tout en se prétendant lui-même durablement antifasciste... C’est exactement par cette voie que tous les fascismes qui n’ont pas été institués par des coups d’État sont démocratiquement arrivés au pouvoir, pour finir par déclarer illégale leur opposition. Et c’est pourquoi la manipulation de la violence est une de leur technique d’influence pour prendre le pouvoir ou pour y rester.

Le seul groupe militant palestinien qui ne soit ni raciste ni guerrier est celui du Groupe pour Un Seul Etat Démocratique, celui que chacun étouffe pour ne voir midi qu’aux portes ethniques des religions et des intérêts de puissance, qu’aux portes des racismes et de la domination. Je ne prononcerai plus le mot "sionisme" ni "sioniste" sinon pour dire ceci : car ils alimentent la désinformation de la réalité politique et matérielle de ce qui se produit au Moyen Orient, une puissance coloniale locale émissaire parmi les émissaires divers des grandes puissances de l’OTAN, notamment les USA et l’Europe. Désormais je retourne aux fondamentaux de la gauche anti-impérialiste et anti-colonialiste, tout le reste n’étant qu’un masque pour égarer l’ultime conscience critique des gens. Avons-nous jamais bombardé les pays qui finançaient les attentats terroristes de masse en France dans les années 60 70 et 80 ? Non bien sûr. Pourquoi aujourd’hui il n’y aurait de solutions que par la guerre ?

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_de_la_rue_de_Rennes
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_du_RER_B_%C3%A0_Saint-Michel

(pour ne citer que les plus conséquents)

Qui a tué Henri Curiel ?
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Curiel
etc.

Les solutions ont été diplomatiques et politiques — également répressives parfois, mais au titre d’unités (parfois abusivement), jamais au titre d’une punition collective.

Je voudrais rappeler que les palestiniens qui ne sont pas juifs regroupent en outre des musulmans démocrates et des musulmans intégristes un bon nombre de chrétiens qui ne sont pas intégristes, des agnostiques, et des laïques. Tous sont représentés à Gaza car c’est d’un peuple divers qu’il s’agit quels que soient ceux élus à la majorité pour les gouverner. Qui pourrait s’étonner de la radicalisation critique contre Israël et contre l’OLP, dans les territoires, quand Mahmoud Abbas déclarait il y a peu à la télévision israélienne que le concernant il renonçait à son droit de retour ?

Ce fut au terme des trois ans de sortie du territoire autrefois autorisés, entendre que ceux qui faisaient des études à l’étranger ne pouvaient pas aller jusqu’à l’habilitation ou le PHD. Voilà une partie des raisons de la diaspora palestinienne.

Comment Mahmoud Abbas pourrait-il représenter symboliquement une population en acceptant une telle capitulation affective, quand un grand nombre de familles séparées par l’interdiction du retour de leurs membres, non seulement les étudiants ou les travailleurs émigrés, mais également ceux qui ne peuvent plus se rejoindre de la Cisjordanie à Gaza, tous attendent le jour où ils pourront se revoir ou revenir vivre auprès des leurs ?

Mais nous n’en sommes plus là : si tel fut le cas encore dans les années 90 aujourd’hui le droit de sortie n’est plus octroyé ni même pour étudier, travailler, ni même pour répondre à des invitations pour des conférences officielles. Gaza — les territoires — sont des prisons séparées par un mur — des camps gérés comme les ghettos de la honte et de la mortification des corps humains grâce à l’embargo de l’Europe et des USA, sous l’autorité collaborationniste de leurs gouvernements locaux respectifs (du moins est-ce ce attendu par la puissance coloniale dominante), de la mort du monde environnant et de ses liens avec les autres mondes, de la destruction des vies et de la descendance.

Autant dire la réserve de la population palestinienne sur de tels compromis servant d’assise à la demande d’Abbas de reconnaître la Palestine comme État non membre à l’ONU.

C’est toujours le même protocole, il y a un voyage « diplomatique » israélien d’une personnalité politique de haut niveau, dans les semaines précédant les actes de guerre sur Gaza, quand il n’y a pas encore de tirs de roquettes ; puis vient toujours ce rituel, les tirs de roquette commencent puis les bombes et les réservistes amassés aux frontières...

On nous dit que le chef militaire du Hamas se cachait, alors que le journal israélien pluraliste Haaretz, dans deux articles différents, se pose la question des raisons et des conséquences de l’avoir assassiné, informant qu’il était en réalité le représentant militaire garant de la sécurité militaire de Gaza pour le compte d’Israël [et que de jeunes gazaouis considéraient comme allié d’Israël]. Pourquoi, sinon pour justifier l’occupation militaire durable de Gaza ? Quels journaux l’informent en France ? Aucun. Tout ce que vous lisez dans Le Monde et dans Libération qui soutiennent notre gouvernement complice, que Netanyahou en campagne électorale était passé prévenir de ce qui se préparait, à peine allait être scellé le sort de l’union des rebelles syriens à Doha, une fois le président américain re-élu, (mais de toutes façons, comme Livni l’avait fait pour prévenir et s’assurer du silence des États, avant l’opération Plomb durçi), est de la désinformation nourrie d’ellipses ou de dépêches d’agence partisanes, et une justification de la nouvelle commande de drones à Israël par le gouvernement français. Lisez Haaretz, sachez choisir vos articles, et prenez google translate, vous en saurez davantage.

Comment ne pas penser, puisque ces actes de guerre sont prévus et annoncés diplomatiquement, que les lancers de roquette venus de Gaza ne pourraient pas en partie faire partie de la stratégie de l’agression avec des espions infiltrés ?

Israël se veut un peuple ethniquement homogène, confine les derniers palestiniens qui avaient préféré rester y vivre après Oslo (1 sur 5) au silence et à la peur (voir le film Would you have sex with an arab ?), tandis que les autres se désespèrent sous le régime de la terreur des forces d’occupation, en Cisjordanie chaque jour réduite, et à Gaza, devenu un camp à la disposition de l’entraînement et du jeu armé des militaires israéliens.

Pourquoi la démocratie électorale ne fut-elle reconnue que pour celui qui paraissait sacrifier sa communauté aux intérêts de l’oppresseur, quand le Hamas qui avait été autorisé par celui-ci à se présenter aux élections contre l’OLP ne fut pas reconnu vainqueur, au moment où il fut incontestablement élu (sous les yeux des observateurs de la communauté internationale sur place) ?

Je suis de gauche, résolument de gauche, ce qui ne veut pas dire d’extrême gauche sauf pour ceux qui ignorent ce qu’est la gauche et son histoire, et c’est pourquoi je n’utiliserai plus le mot « sionisme » qui entretient l’illusion de l’accusation d’antisémitisme partout où se mène le combat anticolonialiste et contre la violence d’un État qui au lieu de devenir exemplaire par la paix et la tolérance, pour en remontrer à ses anciens tortionnaires, est devenu leur allié de pointe et en surenchère, à l’épreuve de ses morts et de ses guerres pour faire plus de morts chez la tierce partie : ethnocide et néo-fasciste, laissé dans sa folie meurtrière et exterminatrice par l’impérialisme occidental qui exploite sa vertu national-colonialiste, tandis que les vieilles nations se néo-fascisent elles-mêmes, retournant au passé, sous couvert de gérer la pénurie. NON À LA GUERRE !

L. D.


Que devient Ahmed Qatamesh jeté en prison
pour délit de conscience,
depuis 2011 ?


Communiqué de presse : Un nouveau massacre à Gaza !

Mercredi, 14 Novembre 2012 19:33


Gaza assiégée, Palestine occupée — Les étudiants palestiniens de la campagne pour le boycott académique d’Israël, l’association des professeurs des universités et le groupe pour un seul État démocratique, condamnent dans les termes les plus forts possibles l’attaque criminelle israélienne contre les Palestiniens innocents dans la bande de Gaza. Plus de 7 personnes [après la nuit qui suivit, plus de 14 dont plusieurs enfants et plus d’une centaine de blessés] ont été tuées au cours des 6 dernières heures, dont l’enfant de 7 ans Ranan Arafat. Les corps calcinés d’enfants blessés affluent à l’hôpital Al Shifa et les autres hôpitaux autour de la bande de Gaza sont épuisés. Ce crime odieux est également livré une semaine après la réélection de Barack Obama pour un second mandat. Tel Aviv affirme avoir reçu le feu vert pour détruire autant de Palestiniens que possible à Gaza.

Gaza a enduré la politique israélienne d’extermination et ses actes de vandalisme depuis 2006. Nous réitérons notre condamnation de la conspiration internationale du silence et de l’impuissance arabe face à ces crimes israéliens continus. Nous notons que pas une seule action contre Israël n’a été entreprise par un pays arabe quel qu’il soit. Est-ce que le printemps arabe se retire pour regarder pendant que nous sommes massacrés ? La rhétorique du vide ne sera plus acceptée. Les paroles de condamnation doivent être traduites en action !

Nous réitérons également notre appel à toutes les organisations de la société civile et aux partis politiques pour boycotter les ambassades israéliennes et à obliger leurs gouvernements à rompre leurs relations diplomatiques avec l’apartheid israélien. Cette fois-ci, l’apartheid israélien ne doit pas se sortir de commettre ses crimes contre les civils innocents de Gaza. Tous les étudiants et les universitaires devraient se tenir en solidarité avec leurs collègues palestiniens et leurs pairs. Nous demandons, de quoi la communauté internationale a-t-elle besoin de voir en plus, pour se convaincre d’agir, que les dizaines de cadavres d’enfants à Gaza ? Nous nous en remettons à la société civile et aux personnes de conscience pour faire arrêter le massacre en cours à Gaza.

L’inaction nous a amenés à ce point.

AGIR MAINTENANT AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !

Le groupe pour Un seul État Démocratique (The One Democratic State Group)

Les étudiants palestiniens de la campagne pour le boycott académique d’Israël

L’Association des Professeurs des Universités.

[S’il vous plait : Faire suivre]


Source http://www.odsg.org.


Ne laissons pas Israël commettre un nouveau crime contre l’humanité dans la Bande de Gaza ! La liste des rassemblements prévus en France, (Communiqué CCIPPP).

publié le jeudi 15 novembre 2012.

Le point sur les mobilisations pour Gaza le 15/11 à 19 h (UJFP)

La déclaration du 16 novembre sur la Palestine par La Ligue des Droits de l’Homme. [1]


Creative Commons License
Gaza massacrée ! Appel au retour général des fondamentaux de la Gauche ! by L. D. @ La Revue des Ressources + ODSG (Communiqué de presse : Un nouveau massacre à Gaza !) is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
Based on a work at http://www.odsg.org/.


* Si le tweet qui apparaît dans la fenêtre d’envoi est trop long, (le nombre de signes en excès apparaissant dessous, précédé de : "-") le raccourcir avant de l’envoyer, en prenant soin de ne pas supprimer le lien même de l’article.


P.-S.

Logo extrait de la page Facebook :
Gaza Youth Breaks Out (GYBO)

JPEG - 41.5 ko
Gaza, j’écris ton nom
par Christiane Hessel Chabry
col. Ceux qui marchent
contre le vent
éd. Indigène (2011)
Source fr.amazon

Notes

[1] La déclaration commune est ambigüe car elle ne considère pas l’agresseur dans le gouvernement israélien mais entretient la désinformation d’une double responsabilité en perpétuant la logique du Talion (apolitique). Depuis la mort de Madeleine Rebérioux et de Pierre Vidal-Naquet, et le départ de Etienne Balibar, la Ligue a opté pour une neutralité sur le colonialisme au Proche-Orient. Néanmoins, le nouveau président de la Ligue, Pierre Tartakowsky, dans sa lettre du 1er novembre 2012 à François Hollande, avant la réception de monsieur Netanyahu en France, était clair. Quant aux deux États selon les actes officiels d’Oslo, chacun sait et Daniel Cohn-Bendit lui-même, revenant d’un voyage officiel en Cisjordanie en 2011, le reconnaissait devant le Parlement européen, qu’Oslo n’a plus de sens aujourd’hui, compte tenu du rétrécissement et du morcellement des territoires par les colonies.

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter