La Revue des Ressources
Accueil > Champ critique > Interventions > Didier Daeninckx : Lettre ouverte aux éditions Baleine

Didier Daeninckx : Lettre ouverte aux éditions Baleine 

mardi 16 février 2010, par Didier Daeninckx

Je viens d’apprendre que les éditions Baleine viennent de mettre à leur catalogue un bouquin de François Brigneau (né en 1919). Je leur ai fait parvenir ce courrier :

Dans la famille, il y a un oncle dont le nom figure sur des plaques émaillées, dans une rue de Dugny.

Résistant déporté suite à dénonciation des potes politiques du milicien François Brigneau.

Mort dans un camp.

Son histoire a forgé pour partie la manière dont je regarde le monde et m’a rendu intransigeant sur certains "détails" du siècle passé.

J’ai publié à Baleine, maison qui s’est construite sur une prise de parole antifasciste.

Je me suis battu quand Serge Quadruppani, qui faisait équipe avec Hervé Delouche, y a introduit un de ses affidés, Gilles Dauvé alias Jean Barrot, l’un des concepteurs du négationnisme d’ultra-gauche.

J’ai consacré dix ans de ma vie à mettre à plat les menées de ces gens, et hormis le temps prélevé à mes amis et aux miens, cela a eu des effets considérables sur mon travail d’écrivain.

J’ai la conscience de quelqu’un qui a fait tout simplement ce qu’il devait.
Ce n’est pas pour accepter de figurer dans une décharge, ce que sont à mes yeux devenues les éditions Baleine après avoir mis l’ex-milicien Brigneau à leur catalogue, sans avoir le courage d’assumer la biographie d’ultra-droite de leur nouvelle recrue.

Je rompt donc à ce jour toute relation avec les éditions Baleine.
Je me félicite du fait que mes trois "Poulpe" soient sous contrat Folio.
J’ai signé un contrat pour l’écriture d’un nouveau Poulpe. L’encre en restera dans le stylo.

Baleine pourra se rembourser de l’avance en prélevant une somme identique sur le versement Folio prévu pour la sortie d’Ethique en toc en Folio.

Didier Daeninckx

P.-S.

Bonnes feuilles du livre publiées par les éditions Baleine sur leur site :

"D’autant qu’aussitôt trois crouïas, qu’étaient au bout du bar, se sont mis à discuter le bout de gras en lui dévisageant le côté pile. Faut vous dire : j’ai jamais pu bien renifler les arbis. Pas d’aujourd’hui. Non. Non. Une vieille rancune qui vient de loin. Du Sud. De Tatahouine. Tous faux-jetons, donneurs, emmanchés et le reste".

Et tout est de la même eau. De celle dont on remplit les baignoires...

8 Messages

  • Didier Daeninckx : Lettre ouverte aux éditions Baleine 17 février 2010 17:09, par Colas BREUGNON

    Bravo D.D. pour cette lettre ouverte !

    C’est fou le nombre de "bien pensants" prêts à participer à la "réécriture de l’histoire" déjà très en vogue avant novembre 1989...

    A titre d’information je vous livre ci-dessous ma réaction à une de ces éructances dont tant de révisionnistes ont le secret :

    (Commentaire anonyme d’un article de JBB dans Article XI en date du 12/02/2010 à propos des expulsions de Bagnolet)

    C’était le 24 décembre 1980, que la municipalité de Vitry bloque au bulldozer la construction d’un foyer de travailleurs immigrés, il devait abriter 300 travailleurs maliens. Le maire Paul Mercieca fut soutenu par Georges Marchais puis par une résolution du Comité Central du Parti.

    Mais rien ne vaut Maurice Thorez, qui de son temps n’hésitait pas à tenir des propos antisémites en public à l’encontre de Léon Blum. Ce même individu passa toute la seconde guerre mondiale en URSS bien planqué, son camarade Duclos ne s’y rendit jamais à cette époque par crainte de ne jamais revenir, ce qui fut le cas de quelques communistes français qui n’étaient pas à la bonne à Moscou et qui finirent au Goulag et y moururent.
    Et comme dit le dicton, "stalinien un jour, stalinien toujours"...

    (Réponse à ce message
    14 février 10:09, par Colas BREUGNON)

    Bien planqué ...

    THOREZ, c’était en URSS.

    Léon BLUM, lui - avec « Janot » - sa femme - c’était à Buchenwald dans l’une des confortables villas réservées à l’encadrement SS du camp et servis par les même esclaves au "triangle violet" (Témoins de Jéhova).

    Dans « Lettres de Buchenwald », en date du 11 novembre 1943, il écrit à son fils :

    « Mon cher enfant ... Nous continuons à sortir régulièrement, et tu n’as aucune inquiétude à avoir sur le confort intérieur de notre résidence. L’existence passe de la même façon. Beaucoup de conversations ... De la musique (j’ai entendu dimanche dernier la 7° symphonie bien curieusement interprétée par Furtwängler), Des lectures ... le premier Faust .... m’apporte une bien étrange déception. En revanche, j’ai contracté une vive admiration pour St Augustin... »

    Pendant ce temps d’autres français "contractaient" d’autres maladies dans l’enfer des "blocks" à quelques centaines de mètres en contrebas, à l’intérieur des barbelés électrifiés. Ils tombaient d’épuisement sous les coups et le travail forcé de la carrière ou des "commandos" à Dora et ailleurs ...

    Parmi eux, des résistants, des vrais : le colonel Frédéric-Henri MANHÈS, les communistes Marcel PAUL, Henri KRASUCKI et tant d’autres ... dont un certain Marcel BLOCH-DASSAULT ...

    Pourquoi une telle différence de traitement entre le célèbre constructeur d’avions et son coreligionnaire ex premier ministre du Front Populaire ?

    Est-ce-que la décision courageuse de "non-intervention" en Espagne, qui laissa les mains libres à Franco (et ses alliés Hitler et Mussolini), serait la contrepartie de cette "mise en réserve" confortable dont le « camarade » BLUM a bénéficié de la part des SS ?

    « JEDEM DAS SEINE »

    Voir en ligne : http://http://www.article11.info/sp...

    repondre message

  • Didier Daeninckx : Lettre ouverte aux éditions Baleine 18 février 2010 09:12, par Dominique Hasselmann

    J’ai publié l’info sur mon blog ce matin et j’ai renvoyé à votre Revue.

    Voir en ligne : Le Chasse-clou

    repondre message

  • Didier Daeninckx : Lettre ouverte aux éditions Baleine 19 février 2010 11:42, par Quadruppani

    Oui, Brigneau était un fasciste, entre autre collaborateur de Minute, non ni Delouche, ni Dauvé, ni moi, n’avons jamais été négationnistes.
    Daeninckx, le roi de l’amalgame. Ceux que n’aveugle pas l’armure du chevalier blanc de l’antifascisme peuvent se documenter. Les autres, tant pis pour eux.

    Voir en ligne : Daeninckx ou la calomnie pour vocation

    repondre message

  • Puisqu’Article11 est cité en commentaire (je ne vois pas trop pourquoi, d’ailleurs, puisque le commentaire cité a été déposé sous un billet traitant de l’expulsion des "squatteurs de Bagnolet"), que je suis l’un des animateurs de ce site, que Serge Quadrupani y publie une chronique (plus ou moins) régulière et - surtout - qu’il est un ami, je vais laisser un petit mot.

    J’ai un peu de mal à comprendre cette obstination de procès de Moscou de Didier Daeninckx, traque fondée sur du vide, aussi obstinée qu’absurde. Si la décision de M. Daeninckx de quitter La Baleine est tout à fait légitime et respectable, que vient-il y mêler Serge Quadruppani ? Quel lien entre le rejet du milicien fasciste et cette chasse aux sorcières menée, d’année en année et sans relâche, contre Serge ? C’est juste complétement idiot.

    Je nourris une haine aussi profonde que M. Daeninckx contre les fascistes de tous poils, bas du front crétins et autres négationnistes ; ceux qui en doutent sont invités à lire à l’occasion Article11 (par exemple, ce reportage tournant en ridicule (mérité) une immonde réunion de négationnistes dans le théâtre de Dieudonné, ce billet sur l’avocat de Faurisson ou cet autre sur la montée en puissance d’une nouvelle extrême-droite sur le net). Je me revendique viscéralement anti-fasciste - ce n’est pas un engagement négociable. Et pourtant, je suis fier de compter Serge Quadruppani au nombre des contributeurs du site, où il bénéficie d’ailleurs d’une rubrique. Ce fait-seul ne devrait-il pas suffire à prouver qu’il y a comme quelque chose qui cloche dans l’obstinée chasse aux sorcières conduite, bon an mal an, par Didier Daeninckx ?

    Voir en ligne : http://www.article11.info/spip/index.php

    repondre message

    • Didier Daeninckx : Lettre ouverte aux éditions Baleine 20 février 2010 10:31, par Gérard Delteil

      Le grand résistant Daeninckx a une tendance très nette à s’en prendre plutôt aux faibles. Ainsi, on ne l’a pas vu dénoncer les éditions Gallimard, ni retirer ses livres de la collection Folio, qui ont pourtant à leur catalogue des auteurs d’extrême-droite tout aussi craignos que Brigneau, par exemple ADG et Dantec.
      Sa lettre appelle plusieurs commentaires :
      Il en profite pour cracher à nouveau sur sa bête noire Quadruppani, et sur Hervé Delouche (moins connu en dehors du milieu polar), ce qui est une méthode d’amalgame typiquement stalinienne. Ces deux personnes engagées à gauche n’ayant pas le moindre lien avec le fasciste Brigneau.
      Patrick Raynal, signataire de la lettre, fut l’éditeur et le grand copain de feu ADG, secrétaire de rédaction de Minute, membre du bureau national du FN, auteur de romans racistes contre les Kanaks.
      Parmi les signataires, on trouve Maud Tabachnik, auteur dans la collection Club Van Helsing de Baleine d’un roman violemment raciste contre les jeunes arabes et Musulmans de banlieue. Cette publication n’avait pas attiré l’attention de notre grand résistant Daeninckx.
      Gérard Delteil - Ecrivain

      Voir en ligne : Indignation à géométrie variable

      repondre message

      • Didier dénonce toujours avec une guerre de retard !
        Il fut un temps où les prolos se battaient ensemble contre les Versaillais.
        Rappelez-vous, Jules Guérin :

        Voir en ligne : vidéo centenaire

        repondre message

      • Didier Daeninckx : Lettre ouverte aux éditions Baleine 22 février 2010 16:30, par Pierre Filo

        Prétendre que Dantec est un auteur aussi craignos que Brigneau est une façon de lire l’histoire par le petit bout de la lorgnette. Les délires paranoïaques de Dantec et l’engagement réelle dans la milice du collabo Brigneau (alias Emmanuel Allot) ne sont pas à mettre sur le même plan ; envoyer des hommes et des femmes dans des camps d’extermination, s’engager dans le nazisme, n’est pas du même ordre que de vociférer dans les médias complaisants contre l’islam et les arabes (l’un n’empêche pas l’autre mais ça c’est du Brigneau). Avancer cette analogie c’est mettre sur le même plan dans des périodes historiques très différentes le propos raciste (que les Sarkosystes manient sans vergogne) et l’acte de torture et d’extermination, et c’est, par ricochet, ramener les exterminateurs nazis à des harangueurs haineux, à des politiciens calculateurs ou à des psychopathes en phase de délire, ce qui n’est évidemment pas la même chose !
        De plus, mettre sur le même pied les éditions Gallimard et Baleine, même sans se faire trop d’illusions sur ce qu’est l’édition aujourd’hui, c’est encore une fois nier une certaine spécificité « libertaire » des éditions Baleine. On peut penser, quand on se veut socialement progressiste, que cette spécificité n’est (n’était) pas forcément négligeable en ce moment où les salariés sont de plus en plus souvent traités comme des chiens.
        Enfin, si l’amalgame n’a absolument pas à être fait entre Quadruppani et le milicien Brigneau, Didier Daeninckx donne d’emblée la raison de sa protestation, à savoir un oncle déporté par ces miliciens que les éditions Baleine remettent au goût du jour. Assimilé sa révolte (et tous ceux qui ont été confrontés d’une manière ou d’une autre à la déportation la comprendront) à des gesticulations (ou en ironisant sur le terme résistant) est assez dégueulasse. Cela d’autant plus qu’on vit une époque où le racisme se banalisant au plus haut niveau de l’Etat finira bien par produire des effets dévastateurs (Badiou souligne très bien le danger d’une Islamophobie permanente).
        Suggestion commerciale : Après l’œuvre du milicien Brigneau que pourrait publier Baleine ? : Der Angriff de Joseph Goebbels (des extraits) ? LA QUESTION JUIVE par Arno Schickedanz (Publication du III reich ? LA LIBERTE du guerrier (par Les corps Francs SS) ?...

        repondre message

        • Didier Daeninckx : Lettre ouverte aux éditions Baleine 2 mars 2010 17:15, par Gérard Delteil

          Certes les auteurs racistes d’aujourd’hui n’ont envoyé personne en camp de concentration. Mais, contrairement à vous, j’ai plus d’indulgence pour un très jeune homme qui s’engage dans la Milice sous l’influence de son milieu et de la propagande que pour un intellectuel qui, bien qu’il ne puisse rien ignorer des horreurs du nazisme, propage aujourd’hui une idéologie raciste nauséabonde.

          De plus, il me semble que la montée de l’islamophobie entretenue par des gens comme Houelbeck, Dantec, BHL, Finkielkraut, Tabachnik et beaucoup d’autres est bien plus dangereuse pour l’avenir que la réédition de l’obscur Brigneau - si odieux soit ce dernier.

          Enfin, le résultat essentiel de l’opération lancée par Daeninckx aura été de faire une publicité inespérée à Brigneau, qui ne pouvait rêver mieux qu’un mini scandale littéraire.

          Gérard Delteil

          Voir en ligne : A PROPOS DE LA POLEMIQUE SUR BALEINE

          repondre message

Répondre à cet article

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter