La Revue des Ressources
Accueil > Le Renaudot vu par Chevillard

Le Renaudot vu par Chevillard

mardi 10 novembre 2009 (Date de rédaction antérieure : 7 novembre 2017).

Je découvre dans cette librairie que le prix Renaudot vient d’être attribué à un certain Frédéric Beigbeder (jamais entendu parler). J’ouvre son livre à la dernière page comme j’aime à le faire, pour en lire une phrase au hasard : À l’aide de ses dents en avant héritées de moi, Chloé mordille sa lèvre inférieure. À l’aide de ses dents… ne dirait-on pas qu’il va être question d’un outil, d’une bêche, d’une pince-monseigneur ? L’ellipse de la relative ensuite – initiative hardie destinée à alléger l’ensemble – se révèle hélas malencontreuse. Avec ces dents en avant qu’elle tient de moi eût été plus heureux, à défaut d’être plus charmant. Chloé mordille donc sa lèvre inférieure à l’aide de ses dents et non à l’aide de ses pieds comme nous aurions pu le penser sans cette indispensable précision de l’auteur, ni du reste à l’aide des pieds de celui-ci, employés déjà, nous le voyons, à de puissants travaux d’écriture justement récompensés.

Voir en ligne : L’autofictif

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter