La Revue des Ressources
Accueil > Masse critique > Productions Vidéo & Cinéma > "Nageur" de Hanna Husberg, 2010

"Nageur" de Hanna Husberg, 2010 

vendredi 22 avril 2011, par Chloé Dragna

Dans Nageur un homme parcourt la Manche en quatorze heures. L’artiste suit le nageur dans ce pays frontière et filme l’immensité d’un espace au-delà de l’échelle du corps humain. La caméra attrape et fragmente les mouvements ponctués par la mer, capturant son inclinaison et arythmie, mélangeant un sentiment inévitable de mal de mer à la poétique d’espace. Comme si nous étions là.

Judith Lavagna


hanna husberg par Jeune-Creation

Plus d’infos ici : hannahusberg.com

P.-S.

Born in Finland, lives and works in Paris. Her work evolves between a regular practice of video, occasional interventions in situ, and several installation projects challenging different aspects of our physical and visual perception.
The observation of matter, how water moves from one state to another, internal movement of liquid or gas, transmission, photosynthesis, mutation and evolution, whether natural or artificial, forms one of the conceptual sources of her most recent project as “Dead Zone”, which artificially reproduces the phenomenon of a dead zone or an anoxic zone, as observed in seas and lakes affected by algal blooms.

“Dualities as natural-artificial, interior-exterior, visible-invisible, change of point of view, loss of vision and of one’s point of reference are inherent parts of these reflections.”
- Jb. Calistru

1 Message

  • "Nageur" de Hanna Husberg, 2010 23 avril 2011 11:08, par A. G-C.

    Beau document et émouvant... Quand j’étais enfant chaque année il y avait une traditionnelle traversée à la nage de la Manche appelée "marathon de la Manche" qui était filmée et présentée aux actualités de la semaine en première partie de programme des longs métrages, dans les salles publiques de cinéma. C’était une grande compétition et tous les nageurs étaient recouverts de graisse de baleine. Aujourd’hui c’est un nageur solitaire qui assume cet exploit... dans cette mer devenue le chenal d’un trafic implacable de la navigation commercial on se demande même comment il peut être encore possible d’entreprendre une telle performance.. ; (mais je viens de lire que ce marathon poursuivrait d’exister organisé par une association britannique — voir le lien). Et puis, voyant ce film on la place aussi dans la lignée du très beau film de Jean Vigo sur le dynamisme du corps de Jean Taris, le grand nageur, où le vitalisme fluide de l’eau joue également un rôle, s’agissant entre autre d’exprimer le couple eau-corps nageur.

    Voir en ligne : http://waterplouf.midiblogs.com/arc...

    repondre message

Répondre à cet article

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter