La Revue des Ressources

Les particules 

lundi 4 juin 2007, par Rémi Karnauch

Un point vorace s’agite sans fin

Sa tête chercheuse ne s’arrête pas

Il disparaît sans qu’on n’en sache

Rien de très net un point d’histoire

Obscur comme serait notre naissance

Mais juste avant qu’est-ce qu’y avait

Un point vital qui gémissait

L’envie de vivre cherchant sa forme

Au bout de la ligne qui se tortille

Comme une bouche qui avalerait

Les particules

Et la poussière

Les particules

Au bord des lèvres

Dans la palpitation céleste

Où y’a des mouches battant des ailes

Collées au ciel bouchant la vue

Le point débouche l’écume aux lèvres

C’est une gueule qui évacue

Tout c’qui dérange sur son passage

Elle continue elle s’accumule

Ses écailles brillent dans la courbure

D’un monde nouveau qu’elle agrandit

En avalant toutes les parties

Les particules

Et la poussière

Les particules

Au bord des lèvres

A ces tournants qu’on imagine

Les sentiments jamais l’arrêtent

L’avidité qui sédimente

Fait des collines dans les abîmes

Les épluchures de son festin

Laissent une trace qui brille au loin

La forme s’dilate puis se dit faite

Aux dimensions d’un univers

Qui se résume à ce gros vers

Qui avale tout l’avant l’arrière

Les particules

Et la poussière

Les particules

Au bord des lèvres

Tout ça ce sont très scientifiques

Des théories dans les manuels

Mais quand il faut s’y confronter

Tous les organes à leurs rochers

Se fixent un point à conserver

Et se démènent sans trop comprendre

Ce goût amer ce goût de cendre

Tous les regrets de ce gros vers

Trop dispersé qui ne sait plus

L’avant l’arrière quoi avaler

Les particules

Et la poussière

Les particules

Au bord des lèvres

P.-S.

paroles (et interprétation) de Rémi Karnauch, musique de Phil Baron

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter