La Revue des Ressources
Accueil > Champ critique > Les Editos de la revue > Estivals > Editorial estival 2009 > Editorial du 2 août : Une revue, des éditeurs : la passion des (...)

Editorial du 2 août : Une revue, des éditeurs : la passion des livres 

dimanche 2 août 2009, par Elisabeth Poulet

Je voudrais aujourd’hui, cher lecteur, attirer votre attention sur le vaste problème de l’édition des œuvres littéraires dans notre pays. Voyez-vous, il m’est très difficile d’entendre que les dirigeants du groupe Lagardère ont l’amour des livres sans m’étrangler. Je ne m’étendrai pas davantage sur ces facheux car je préfère vous faire découvrir ou redécouvrir de petites maisons d’édition qui savent bien, elles, ce qu’aimer, non seulement les livres mais aussi les auteurs, veut dire.
Si vous êtes un habitué de notre revue, vous connaissez les Editions du Revif. Ne vous méprenez pas, sous ce nom de « Revif » qui peut paraître désuet, se cache une des structures les plus dynamiques du moment pour laquelle le métier d’éditeur est une passion et non pas un moyen de se vautrer dans le joli monde de la finance. Cette petite maison d’édition atypique s’est engagée à promouvoir la création littéraire contemporaine en publiant notamment plusieurs ouvrages de Denitza Bantcheva (dont vous pourrez lire un extrait de La Traversée des Alpes), en faisant découvrir au public français des auteurs russes comme Dmitri Lipskerov (voir sur notre revue l’extrait du Dernier Rêve de la Raison), mais aussi en participant à la remise en valeur de certaines œuvres du patrimoine français et étranger. Leur politique éditoriale accorde également une place à la redécouverte de certains cinéastes (René Clément, par exemple) mais Raphaëlle Pache et ses collaborateurs se laissent avant tout guider par leurs coups de cœur, leurs envies de lecture, le hasard fructueux de leurs rencontres littéraires. Les perfides demanderont peut-être si cet enthousiasme est récompensé ? Ne leur en déplaise, la réponse est affirmative : le Revif est une maison d’édition très ambitieuse qui nourrit des projets d’envergure, soucieuse avant tout de proposer à ses lecteurs des œuvres diverses et de qualité.
Non moins ambitieuse mais plus ancienne que les éditions du Revif, la maison Sulliver se caractérise par un intérêt sans cesse renouvelé pour les sciences humaines. Particulièrement attachés à « la langue insoumise » (ils publient notamment FP Mény et je vous invite à lire un extrait de Homeless story), ils luttent contre la pensée formatée en n’excluant aucun genre. Leur ligne éditoriale : « Tout en explorant, à travers les grands anciens et les courants de pensée, des pistes permettant d’appréhender notre temps, nous apporterons notre appui à des textes contemporains cherchant à se libérer de la chape grisâtre de la pensée standardisée. » En septembre, nous aurons le plaisir de publier le premier chapitre de La Seconde chance, d’Anne Vernet. Pour l’heure, je vous propose la lecture d’un extrait de Dévoration, par Louis Mandler, où un homme déchiré par son époque revisite anxieusement les paysages intérieurs et extérieurs qui ont hanté sa vie.
Je terminerai ce petit tour d’édition par Espaces 34 qui développent principalement deux domaines : des pièces d’auteurs du XVIIIème siècle dont les thèmes font écho au monde contemporain et des pièces d’auteurs contemporains comme Hana No Michi (ou Le Sentier des fleurs) de Yan Allegret qui nous a accordé un passionnant entretien en début d’année (Entretien avec Yan Allegret).
Nous sommes heureux de travailler à leurs côtés et de diffuser les œuvres puissantes qu’ils publient. Dans ce souci commun d’échapper à une pensée normalisée et bêtifiante, je lance un appel aux petites maisons d’édition qui souhaiteraient nous rejoindre afin de faire partager leurs découvertes à nos lecteurs.
Comme tous les auteurs ne parviennent pas à publier leurs écrits, souvent parce que les maisons d’édition sont frileuses ou n’ont aucune envie de s’intéresser à une littérature qu’ils nomment expérimentale, notre rôle et notre envie, ici, à la Revue des ressources, est de leur donner l’occasion de s’exprimer. C’est ce qui nous a conduit à publier les nouvelles d’Ahmed Bengriche, jugées impubliables car traitant du sujet trop sensible de la guerre d’Algérie. Ces textes sont très forts et j’espère que vous lirez La lettre et Le premier mouton.
Dans un tout autre registre, nous aimons avoir un regard sur la création contemporaine en Asie en publiant des textes inédits d’auteurs encore peu connus ou sur le point de l’être, ce fut le cas de Thuân qui nous confia un extrait de son roman, Chinatown, avant d’être publiée chez un éditeur parisien.
Mais parce qu’internet favorise également un mode de publication extérieur au circuit traditionnel de l’édition, nous suivons avec un intérêt tout particulier les « écritures en progrès », littéralement « travail en cours » (lire à ce propos le premier volet d’Ami, par Roland Pradoc) et les nouvelles formes d’édition (De nouveaux espaces pour la littérature ? par Laurent Margantin).
Très bonnes lectures et bel été.

- La légende de Michel Darbois (extrait de La Traversée des Alpes, par Denitza Bantcheva)

- Entretien avec Yan Allegret, par Régis Poulet et Yan Allegret

- Extrait de Chinatown, par Thuân

- La Lettre, par Ahmed Bengriche

- Extrait de Homeless Story, par FP Mény

- Extrait du Dernier Rêve de la Raison, par Dmitri Lipskerov

- Le premier mouton, par Ahmed Bengriche

- Celle qu’a connue Agelène (extrait de Dévoration, par Louis Mandler)

- De nouveaux espaces pour la littérature ? par Laurent Margantin

- Ami (1), par Roland Pradoc

1 Message

  • J’ai écrit un "petit" roman (83 pages) qui traite des thèmes de la paternité, de notre société dite moderne mais castratrice, de l’entreprise de jour en jour plus aliénante. Difficile à résumer mais intéressant, je l’espère. Quels conseils me donneriez-vous pour que j’aie une réelle chance d’être publié ? Merci d’avance Claude Huyghues-Beaufond

    repondre message

Répondre à cet article

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter