La Revue des Ressources
Accueil > Tchétchénie : biennale de l’urgence

Tchétchénie : biennale de l’urgence

mercredi 23 février 2005 (Date de rédaction antérieure : 23 novembre 2017).

BIENNALE DE L’URGENCE en TCHETCHENIE

Une valise Paris-Grozny

Co-dirigée par Evelyne Jouanno et Jota Castro

avec le parrainage de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH)

23 février 2005 - ? ? ?

23 février, à partir de 17h au Palais de Tokyo, site de création contemporaine, lancement de l’opération Biennale de l’Urgence en Tchétchénie.

17h : Projection du film documentaire de Mylène Sauloy ’Quand le soldat Volodia filme sa guerre’ (2004). Grand prix au Festival International du Scoop et Journalisme à Angers (2004).

18h : Conférence de presse. Avec Evelyne Jouanno, Jota Castro et Antoine Bernard (directeur exécutif de la FIDH).

19h : Table ronde sur la situation en Tchétchénie, organisée par la FIDH. Avec :
Antoine Bernard, directeur exécutif à la FIDH.
Jota Castro, artiste.
Sacha Koulaeva, chargée du programme Europe de l’est et Asie centrale à la FIDH.
Anne Le Huérou, chargée de mission à la FIDH, chercheuse au Cadis, à l’EHESS et au CNRS.
Mylène Sauloy, réalisatrice, auteur de nombreux documentaires sur la Tchétchénie.

Une valise remplie d’oeuvres, projets et concepts de plus de 60 artistes des quatre coins de la planète va faire route vers une destination peu fréquentée, voire oubliée de beaucoup : la Tchétchénie.

Face au phénomène de la prolifération des Biennales, nous réagissons et créons le concept de la Biennale de l’Urgence, sans fonds et dans l’urgence. La première Biennale de l’Urgence, en partenariat avec la FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme), naît dans un contexte géopolitique devenu si complexe qu’il semblait nécessaire de mobiliser la réflexion des artistes.

La mobilisation a duré une semaine (autour du 26 janvier dernier), des réponses positives des artistes sollicités continuent à arriver à Paris, et la liste des participants sera réactualisée au moment du départ de la valise, prévu le 23 février, date anniversaire du début de la déportation des Tchétchènes en 1944.

Parallèlement à l’opération d’acheminement de la valise jusqu’à Grozny pour un lieu encore imprécis (il est question pour le moment de la grande salle des concerts), Jota Castro met à disposition du 23 février au 3 avril un espace consacré à l’événement dans le cadre de son Exposition Universelle 1 au Palais de Tokyo, site de création contemporaine à Paris, afin que les propositions artistiques parties en Tchétchénie puissent être présentées au public (il a été demandé aux artistes d’envoyer leurs oeuvres en double).

Seront aussi réunies toutes sortes d’informations sur la Tchétchénie, et les films de Mylène Sauloy et de Manon Loizeau relatant le quotidien des hommes et de leur culture depuis le début de la première guerre en 1994, y seront projetés.

Un point internet avec webcam et accès direct au site web créé pour l’occasion tentera aussi de rendre possible la connexion avec les interlocuteurs tchétchènes, de recevoir des images et informations sur la valise et le déroulement de la mise en place de l’exposition à Grozny, tout en proposant, à travers un forum de discussions, de réagir et d’échanger sur le sujet au-delà de toutes frontières.

Une publication est également en préparation. Elle rassemblera des textes sur la situation des droits de l’homme, des articles théoriques sur l’art, la politique et les sciences sociales, ainsi que les images des différents projets artistiques.

Jota Castro - Evelyne Jouanno

Voir en ligne : Emergencybiennale

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter