La Revue des Ressources
Accueil > Raison basse : Anthologie déviante / Mort des genres connus / Pour une (...)

Raison basse : Anthologie déviante / Mort des genres connus / Pour une littérature mutantiste

juin 2007 (Date de rédaction antérieure : 22 septembre 2017).

Avec : Nikola Akileus, Manuel Aubert, Ariane Bart, Philippe Boisnard, Khalil Boughali, Lucille Calmel, Pierre Charbonneau, Raphaël Charpentié, Sylvain Courtoux, Elie Delamare-Deboutteville, Pierre Escot, Fapeyla, Guillaume Fayard, Daniel Giraud, H.C. Jones, Ly Thanh Tiên, Gilles Maté, Joachim Montessuis, neR, Didier Ober, Charles Pennequin, Tristan Ranx, Maurice Regnaut, François Richard, Mathias Richard, S/U/N, Stéphanie Sautenet, Christophe Siébert, Charles Simon, Denis Soubieux, Thierry Théolier

Raison basse est un syntexte, une compilation de shoots de pensée soigneusement sélectionnés, et assemblés en un vortexte filmique protéiforme.

Amoncellement, jonction, grouillement de Déviants, anthologie ultra-subjective (incomplète), Raison basse est un plan ne correspondant pas aux chapelles existantes de la littérature. Il réunit 30 auteurs très différents (net-écriture, lettrisme, hyperlittéralité, beat generation, "classiques", et surtout : inclassables), dans un effort de cristallisation du meilleur des écritures contemporaines, de rassemblement des forces éparses de la poésie, de la littérature, d’en accorder les singularités ; dans un effort de recomposer une avant-garde, ou, du moins, de recomposer, de proposer, ce qui peut-être aujourd’hui manque le plus : un nous.

"Raison basse est le premier manifeste d’importance du siècle." (André Murcie, Primipile n°1, avril 2007)

"Ces sensibles, ces fou-furieux prolixes sont certainement, bien que mutants et rebelles, les véritables écrivains de notre siècle." (Frédéric Vignale, Le Mague, avril 2007)

"Raison Basse, processus collectif insurrectionnel pour une littérature vivante, mutante, au-delà des genres." (Le Mort-qui-Trompe, avril 2007)

"Raison basse : vaste encyclopédie ou bible moderne de la créativité littéraire. Plus qu’un livre, une expérience mentale et épidermique." (Le Buzz littéraire, 25 avril 2007)

"Raison basse : île de la Tortue littéraire, Arcadie de Frankenstein entre surmâles et suffragettes, lycanthropes et cyberdogs." (Tristan Ranx, Nanochevik, avril 2007)

Pendant un peu plus d’un an (le travail de repérage/sélection a commencé fin 2005), les éditeurs-écrivains de Caméras Animales ont plongé à travers une masse de textes inédits (reçu ou suscités), de textes croisés sur le Web et dans des revues (et ailleurs : livres épuisés, spam…), dans le but d’en extraire les meilleurs passages et de créer un livre collectif, dont l’ensemble forme un chœur inouï, inconnu.

Cette anthologie déviante, regroupant en une tension continue et contrastée les voix de trente auteurs (non cités sauf à la fin), agit en paysage circulatoire de voix, chacune insituable et toutes placées sous le même principe d’irréconciliabilité singulière. Elle cristallise en un livre notre vision d’une éthique éditoriale admissible, en ces temps de paupérisation de l’esprit séculaire (et entre autre, « littéraire ») : au lieu de perpétuer les modèles connus morts et mortifères, montrer des écritures qui ne se définissent que par leur marginalité exploratoire, leur appel d’une modernité ultime/initiale par la transe, le désir possédé, des libérations de l’intériorité hors de son rapport muet à la conscience.

Avec en particulier un hommage à Maurice Regnaut, l’aîné de ce projet, qui malheureusement nous a quitté en juin 2006. Son texte clôture le livre.

Voir en ligne : Plus d’infos sur le livre

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter