La Revue des Ressources
Accueil > Prix du livre insulaire

Prix du livre insulaire

samedi 15 avril 2006 (Date de rédaction antérieure : 24 novembre 2017).

Pour la 8ème année consécutive le Prix du Livre insulaire est lancé de l’île d’Ouessant, Archipel des Lettres francophones et insulaires. Les organisateurs du salon du livre du même nom, confie à la mer littéraire leur petite bouteille, enfermant précieusement le règlement du prix 2006. Oui, comme une bouteille à la mer dans les océans de la production éditoriale francophone, en espérant que cette bouteille parvienne sur l’île aux trésors.

Le prix du livre insulaire vise à récompenser des auteurs des îles mais aussi ceux qui n’ont pas cette chance : de vivre sur une île ! mais qui les aiment et qui les inspirent…

Contacter nous :
Organisation générale du prix :
Isabelle Le Bal - salon@livre-insulaire.fr Tel : 02-98-90-33-32 - Portable 06 81 85 41 71
adresse postale :
Prix du Livre Insulaire 2006. Village de Toulalan. BP 10. 29242 OUESSANT

Extraits du règlement :

L’objet du prix : (article 1)
Le Prix du Livre Insulaire* a pour objet de mettre en valeur des écrivains et des livres de la matière insulaire pour des ouvrages récents.
L’insularité s’entend soit par :
1-L’insularité des auteurs
Il s’agit des auteurs nés, vivants, travaillant sur une île, et qui proposent dans leurs ouvrages une inspiration marquée par l’insularité.
2-L’insularité des ouvrages :
Il s’agit des livres écrits par des auteurs extérieurs au milieu insulaire, mais dont l’inspiration est nourrie par les îles ( îles réelles ou imaginaires)
Qui peut s’inscrire ?
ß Les auteurs ou les maisons d’éditions
ß Les ouvrages doivent être publiés entre le 1er mai 2005 et le 30 avril 2006 ;
ß Langue : publiés en français (les livres peuvent inclure d’autres langues pratiquées dans les îles (langues régionales) dans la mesure où l’ouvrage reste accessible à un jury francophone)
Catégories éditoriales et récompenses : (article 2)
Il y a 5 catégories éditoriales dotée chacune de 770 €. : Fiction - Essai - Poésie – Sciences- Beaux Livres . et un Grand Prix, dénommé « Grand Prix des îles du Ponant » doté de 1500€
Comment s’inscrire ? :
Avec un bulletin ad hoc, envoyer les ouvrages avec une fiche bio et bibliographique, et attendre la décision du jury le jeudi 24 août 2006 en direct de l’île d’Ouessant pendant le salon du livre.
Quand s’inscrire ? avant le 15 avril 2006.

Petit rappel historique et littéraire

L’origine du prix du livre insulaire

A l’origine en 1999 de la création du salon du livre insulaire, a été lancé parallèlement un prix annuel du livre insulaire. L’idée de départ était d’associer à la manifestation culturelle une mise en lumière de l’existence d’une production éditoriale dédiées aux îles et à l’insularité, riche et en permanente évolution (plusieurs centaines de titres nouveaux chaque année dans le seul domaine francophone.

Au fil des éditions, le prix s’est affirmé comme un outil indissociable du salon. Le prix s’inscrit dans le projet culturel de l’association qui vise à promouvoir la littérature des îles dans sa diversité. Le prix du livre insulaire ne peut en aucun cas être dissocié, et avoir une vie indépendante du salon pour de nombreuses raisons.
Le prix répond au besoin de promotion d’une actualité annuelle de la production éditoriale insulaire dont le temps fort est le salon, manifestation autour de laquelle s’articulent la venue des éditeurs, les actions de communication, la mise à disposition du public des ouvrages, l’organisation de rencontres littéraires avec les écrivains : conférences, dédicaces….
Le prix est une vitrine de l’exigence littéraire poursuivie par les organisateurs pour son projet global. Le travail effectué par les membres du jury vise chaque année à élaguer dans le foisonnement des éditions à répondre à une question :
Parmi les publications de l’année, correspondant aux critères définis par le salon, quels sont les ouvrages de littérature insulaire francophone qui méritent d’être mis en valeur ?
Le prix est une balise, une référence pour tous les publics qui s’intéressent aux îles en général et à la littérature insulaire en particulier.
Le prix permet de présenter chaque année au salon des ouvrages nouveaux, sans prétendre à l’exhaustivité, tout en constituant progressivement un fond durable d’ouvrage de référence.

Les objectifs littéraires poursuivis

Le prix du livre insulaire a pour objet de distinguer et de soutenir la diffusion d’ouvrages publiés récemment et dont le contenu mette explicitement en valeur la "matière insulaire" ; il s’agit donc :
ß Soit d’œuvres élaborées par des auteurs vivant et travaillant sur île et proposant " une vision insulaire du monde", ou, à tout le moins, "une vision du monde fortement marquée par l’insularité",
ß Soit au contraire, d’œuvres élaborées par des auteurs extérieurs au milieu insulaire mais dont l’inspiration est nourrie par la réalité ou par l’imaginaire des îles.
La confrontation des deux regards sur l’île est pour nous la définition de la littérature insulaire, et ainsi sous-tend toute l’action littéraire du salon.
Le prix du livre insulaire est composé de 6 récompenses, sauf cas particulier, c’est un prix pour l’auteur et non pour l’éditeur.

1. Le Grand Prix des îles du Ponant (dotation Ass. Iles du Ponant 1500 €)
2. Le prix poésie, (dotation 770 €)
3. Le prix fiction, (dotation 770 €)
4. Le prix essai ( documents, témoignages) (dotation 770 €)
5. Le prix beaux livres (dotation 770 €)
6. Le prix sciences (dotation 770 €)

Des prix spéciaux du jury peuvent être attribués en fonction des productions éditoriales annuelles.

Les objectifs du prix et l’insularité

Le prix s’inscrit dans une logique de développement culturel à long terme poursuivi par l’association. Il est intimement lié à la réalité de la vie insulaire. Il a pour vocation par ricochet de susciter l’envie de lire ou d’écrire aux populations insulaires quel que soient leur histoire, leur culture, leur langue où les moyens dont ils disposent pour accéder à l’éducation et à la culture.
Rôle culturel :
Il encourage et valorise directement le travail les écrivains insulaires dans toutes les catégories éditoriales et les fait entrer d’emblée dans une littérature universelle et générale.
Il leur permet de sortir d’une emprisonnement d’une logique géographique voire océanique.
Le fait pour un écrivain de participer au prix d’Ouessant et éventuellement d’y être récompensé peut être un enjeu majeur pour son écriture. La participation permet d’être lu et jugé par un jury qualifié qui peut induire des modifications dans sa recherche esthétique.
Les lauréats bénéficient par le prix d’une porte ouverte sur un public qui n’était pas acquis d’avance pour des raisons d’éloignement ou d’ignorance, et ainsi toucher un lectorat nouveau.
Il accompagne la mise en valeur des écrivains et des éditeurs passés ou contemporains qui marquent ou ont marqué l’histoire littéraire des îles,
Il favorise par son rayonnement dans la communauté littéraire de la métropole la connaissance des œuvres des œuvres des îles éloignées
Rôle économique :
Il rend accessible par des actions de communication et de diffusion directe (sur place au salon) et de diffusion indirecte (réseau libraire et amis du salon) la connaissance d’écrivains et de livres insulaires habituellement difficile à trouver par le réseau classique de la diffusion/distribution du livre en métropole. Il soutient ainsi la filière éditoriale des zones géographiques éloignées ou isolées. Il permet aux acteurs de la filière économique du livre insulaire de se connaître entre eux, de dialoguer, de se positionner, d’échanger éventuellement des processus de fabrication, de commercialisation et de coédition.
Il renforce le poids économique des éditeurs insulaires en soutenant les ouvrages primés. Il permet à un degré impossible à mesurer, aux éditeurs de soutenir une politique éditoriale, un fond de catalogue, ou une collection spécifique.
Le Prix d’Ouessant peut exercer un effet d’incitation à l’écriture pour des personnes qui n’osaient pas s’y lancer, de jeunes écrivains n’hésitent pas à entrer dans la compétition sachant que l’insularité et ses spécificités sociales et culturelles sont au cœur du processus de sélection.

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter