La Revue des Ressources
Accueil > Mort du poète bulgare Nikolaï Kantchev

Mort du poète bulgare Nikolaï Kantchev

vendredi 12 octobre 2007 (Date de rédaction antérieure : 24 septembre 2017).

Nikolaï Kantchev (1936-2007)

Né dans le nord de la Bulgarie, Nikolaï Kantchev a fait des études de philologie à l’université de Sofia. Ses premiers poèmes ont paru en 1957. Il a été interdit de publication de 1968 à 1980. Par la suite, il a publié une trentaine de recueils dont le dernier date de 2007. A partir de la chute du régime communiste, Kantchev a été reconnu dans son pays comme un des plus grands poètes bulgares du XX siècle.

A son œuvre de poète, Nikolaï Kantchev a ajouté une œuvre de traducteur. Il a traduit notamment Henri Michaux, Guillevic, Yves Bonnefoy, Michel Deguy, André du Bouchet, Jacques Dupin, Claude Michel Cluny, Bernard Noël, Claude Esteban, André Velter et Kenneth White.

Ses recueils, dont quelques-uns ont été traduits aux U.S.A., en Italie, Espagne, Allemagne, Autriche, Hollande, Pologne, Yougoslavie, Tchécoslovaquie, Géorgie, lui valent une importante notoriété internationale.

En France, huit ouvrages sont publiés : Comme un grain de sénevé (1987) et Anthologie personnelle (1994), chez Actes Sud, traduits par l’auteur en collaboration avec Marie-Claude et Kenneth White ; L’Acacia blanc de Blanche-Eglise (1997) et Message du piéton (2000), aux Cahiers Bleus, Observatoire des saisons (2001), chez l’Age d’Homme, Sous la tente du Grand Sacrificateur, chez M.E.E.T (2001), Veilleur de nuit de l’aurore, aux Ed. d’Ecarts (2001), Childe Harold beaucoup plus tard (2007), aux Ed. du Revif, tous traduits par Denitza Bantcheva.

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter