La Revue des Ressources
Accueil > Marcel Schwob, d’hier et d’aujourd’hui

Marcel Schwob, d’hier et d’aujourd’hui

mercredi 4 décembre 2002 (Date de rédaction antérieure : 20 octobre 2017).

Vient de paraître : Marcel Schwob, d’hier et d’aujourd’hui, volume dirigé par Yves Vadé et Chritian Berg, aux éditions Champvallon.

Présentation des auteurs :

Au tournant du 19e et du 20e siècles, Marcel Schwob (1867-1905) faisait figure d’écrivain majeur, tant par la perfection unanimement reconnue de ses œuvres (Cœur double, Mimes, Le Livre de Monelle, Vies imaginaires…) que par son rôle de traducteur et de “passeur” des littératures étrangères. Son érudition , ses amitiés littéraires (Jules Renard, Paul Claudel, Alfred Jarry, André Gide, Henri de Régnier, Colette, Paul Léautaud, R.-L. Stevenson…) firent de lui pendant quelques années “le centre du monde cultivé”. Sa disparition prématurée entraîna un relatif oubli dont il commence enfin à sortir.

Multiforme et paradoxale, l’œuvre de Schwob, trop vite classée comme symboliste et “fin-de-siècle”, pose avec acuité quelques-unes des questions dont vit aujourd’hui la littérature — qu’il s’agisse des rapports du biographique, de l’historique et du fictionnel, des jeux du fantastique, de la voix du récit ou de ce que Schwob appelait lui-même les “rapports mystérieux” des signes entre eux.

Marcel Schwob, d’hier et d’aujourd’hui : le présent volume constitue une double introduction, historique et critique, à cette œuvre dont l’ensemble redevient disponible. Des témoignages ou des fragments critiques de contemporains de Schwob s’y entrelacent à des études récentes plus développées. Les premiers, par leurs recoupements mêmes, dessinent un portrait vivant de l’homme et replacent ses principales publications dans l’éclairage qui fut le leur à l’époque. Les secondes, présentées lors d’un colloque organisé à l’Université Michel de Montaigne - Bordeaux III par le Centre de Recherches sur les Modernités littéraires, permettent d’élargir la réflexion et d’approfondir notre connaissance de textes dont les vertus sont bien loin d’être épuisées.

Sommaire :

Christian BERG et Yves VADÉ : Introduction

Marcel Schwob vu par ses contemporains :

Marcel Schwob dans le Journal de Jules Renard

Paul Léautaud : “Marcel Schwob” (Mercure de France, 1er mars 1905, extraits)

Francis Jammes : Rencontres avec Marcel Schwob (Les Caprices du poète, Mémoires ***, extraits)

W. G. C. Byvanck : “Marcel Schwob (1867-1905)” (De Gids, 2 mai 1905)

Guillaume Apollinaire : “Marcel Schwob” (Revue immoraliste, avril 1905)

Marcel Schwob dans les Souvenirs sans fin d’André Salmon

Henri de Régnier : “Marcel Schwob” (Les Nouvelles littéraires, 13 décembre 1930)

Textes lus et relus :

Jules Renard : « Cœur double » (Mercure de France, août 1891)

Roger Bozzetto : Cœur double, ou du fantastique schwobien

Anatole France : « Cœur double »

Evanghelia Stead : « Arachné » de Schwob : le fil, la chaîne et la trame, la toile narrative

Christian Berg : “Signes de signes”. Marcel Schwob et le “rapport mystérieux des signes”

Monique Jutrin : Relecture des contes tragiques de Marcel Schwob

Teodor de Wyzewa : Nos Maîtres (extraits)

Bernard De Meyer : Mimes, histoire d’un recueil

Agnès Lhermitte : Les Mimes de Marcel Schwob, une modernité paradoxale

J. Fransen : De Louise à Monelle (extrait de “W.G.C. Byvanck – Marcel Schwob”, Neophilologus, 31, 1947)

Jules Renard : Lettre à Schwob sur Le livre de Monelle, 29 juin 1894

Jean-Pierre Bertrand : Le célibat de Monelle

Maurice Maeterlinck : “Le Livre de Monelle” (Mercure de France, août 1894)

Léon Blum : “Marcel Schwob : La Croisade des Enfants, Les Vies imaginaires” (La Revue Blanche, octobre 1896)

Dominique Rabaté : Vies imaginaires et minuscules. Marcel Schwob et le romanesque sans roman

André Gide : Paludes (extrait)

Alexandre Gefen : Dieu supposé (sur les Vies imaginaires)

Rachilde : Note sur les Vies imaginaires (Mercure de France, août 1896)

Yves Vadé : L’Histoire en miettes

Errances de l’écriture

Camille Mauclair : “Réflexions sur M. Marcel Schwob” (Mercure de France, décembre 1896, extraits)

Michel Viegnes : Une écriture plurielle

Joëlle de Sermet : Les errances du récit

Alfred Jarry : De l’île Cyril (in Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien)

Jean-Marie Seillan : Marcel Schwob aux îles Samoa. De l’écriture du voyage au voyage dans l’écriture

Schwob-club

Francis de Miomandre : Visages (extraits)
André Fontainas : Mes souvenirs du Symbolisme (extraits)

Jean-Louis Cornille : Contes sans nouvelles. Marcel Schwob et Cie

Pierre Mac Orlan : Petit manuel du parfait aventurier (extraits)

Marie-Claire Dumas : “Comme dit l’autre”. Marcel Schwob chez quelques surréalistes

Didier Coste : Cruelles croisades. Andrzejewski et Schwob

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter