La Revue des Ressources
Accueil > La voix de Valère Novarina

La voix de Valère Novarina

jeudi 7 avril 2005 (Date de rédaction antérieure : 22 novembre 2017).

La voix de Valère Novarina

Pierre Jourde (éd.), L’Harmattan, 2005.

Lorsqu’on découvre l’oeuvre de Valère Novarina, immédiatement sa nécessité apparaît.

Quelque chose d’essentiel manquerait, sans elle, à la littérature contemporaine. Ce mélange de comique énorme et de pathétique. De gravité et de loufoquerie. D’exigence et d’évidence. Cette manière de transfigurer la vie dans ses aspects les plus humbles, les plus quotidiens, les plus ridicules, les plus honteux parfois. Le théâtre de Novarina, c’est d’abord une pure jouissance du langage, de l’invention, du jeu, de la surabondance verbale. Contre le langage précuit et prédigéré de la communication et de l’information, contre les idiomes technicistes, contre la respectabilité littéraire, cette oeuvre offre une ouverture et une respiration, elle restitue à la parole sa dimension sacrée.

Cet ouvrage recueille les actes du colloque sur l’oeuvre de Novarina qui a eu lieu en 2001 à l’université Stendhal (antenne de Valence). Le cahier d’illustrations a été composé par Céline Hersant à partir des carnets de mise en scène et des manuscrits de Valère Novarina. En couverture : dessin original de Valère Novarina. En médaillon : Vox in nemore, dessin sur pellicule (négatif gratté et typex), 6 cm x 6 cm, avril 1980. Projet pour le "Théâtre des oreilles" (atelier de création de France Culture).

216 pages.

ISBN : 2-7475-6722-2.

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter