La Revue des Ressources
Accueil > La Syrie au Quai Branly le 27 septembre

La Syrie au Quai Branly le 27 septembre

mardi 25 septembre 2012 (Date de rédaction antérieure : 28 juillet 2017).

Vendredi 27 septembre, au Musée du Quai Branly à Paris, il va y avoir une belle occasion de parler de la Syrie avec des gens qui ne sont pas dans le lobby des guerres, pour ceux qui seront dans la capitale et disponibles en soirée :

http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/luniversite-populaire-du-quai-branly-2011-2012/grands-temoins.html

Catherine Clément, fondatrice de l’Université populaire du Musée du quai Branly, présente :

Cherif Khaznadar

De 18h 30 à 20h 30

AU THEATRE CLAUDE LEVi-STRAUSS, VENDREDI 27 SEPTEMBRE 2012 Musée du quai Branly, entrée libre, 18 h30-20h.30.

Écrivain, poète et romancier, metteur en scène et militant fondateur des cultures du monde, Cherif Khaznadar est « Né d’un père syrien et d’une mère française à Alep en Syrie, Chérif Khaznadar a fondé le premier festival des arts traditionnels consacré aux musiques du monde, à Rennes, puis en 1982 la Maison des Cultures du Monde. Diplômé de l’université américaine de Beyrouth, Chérif Khaznadar est d’abord critique littéraire et dramatique puis metteur en scène de théâtre et réalisateur de télévision en Syrie (1963-1964), journaliste en Algérie (1964), puis directeur du Centre culturel international de Hammamet en Tunisie (1965-1967). Responsable du bureau d’étude des dramatiques à l’ORTF (1968 et 1974), il dirige à Rennes la Maison de la culture (1974 à 1982), l’Opéra (1978 à 1983), et crée le Festival des Arts Traditionnels (1974-1983). Directeur (1982-2007) et depuis Président de la Maison des Cultures du Monde qu’il a fondée, il a également été directeur du Rond-Point / Théâtre Renaud-Barrault (1992 à 1995), et a crée en 1997 le Festival de l’Imaginaire. Il est depuis 2008 Président de l’Assemblée générale des États parties à la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. »

C’est au Musée des Arts Premier devenu Musée du Quai Branly, à Paris, que Catherine Clément a jeté l’ancre en 2002, en fondant l’Université Populaire attachée au Théâtre Levi-Strauss (dont elle fut une collaboratrice). Femme écrivain, engagée dans les combats sociaux puis principalement dans le mouvement féministe et contre l’Impérialisme dans le monde, dans les années 1960 et 1970, elle a suivi le Séminaire de Jacques Lacan et est membre honorable de l’école Freudienne. Chercheure détachée au CNRS en ethnologie, journaliste de la Presse et de la Presse parlée et télévisuelle, scénariste et productrice, membre du corps diplomatique en tant que Consul elle-même et compagne de l’ambassadeur André Lewin, qu’elle a suivi dans ses différentes missions en Afrique, en Inde et en Europe, et avec lequel elle a écrit « l’autre guide » L’Inde des Indiens, (où ils s’étaient trouvés en même temps en poste), chez Liana Levi, en 2006, elle a été directrice de l’AFAA (L’Association française d’action artistique) au moment de l’autonomie exécutive de cette association dans le cadre du ministère des affaires extérieures, en 1982, chargée de la diffusion et de l’accueil de la culture française à l’étranger, au grand moment du renouveau postmoderne de la culture française, et selon la demande culturelle des pays intéressés (pas selon les intérêts des lobbies locaux) .
Son œuvre personnelle est nombreuse et diverse, toujours emprunte de la même cohérence d’ouverture au monde, et sensible, qu’il s’agisse d’autobiographie, de romans, d’essais ou d’ouvrages scientifiques. (A.G.C.)

http://www.catherine-clement.com/

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter