La Revue des Ressources
Accueil > Festival Etonnants Voyageurs

Festival Etonnants Voyageurs

samedi 29 mai 2004 (Date de rédaction antérieure : 21 septembre 2017).

Rendez-vous à Saint-Malo fin mai. Une bonne bouffée de rêves en perspective, des rencontres avec de nombreux écrivains et des idées de lecture à découvrir par bateaux entiers. Du 29 au 31 mai.

Sur le thème : Les littératures des Caraïbes.

Ecrivains, intellectuels, artistes, philosophes, historiens, le festival invite en 2004, bicentenaire de l’indépendance d’Haïti. Et l’année où jamais, nous semble-t-il, pour célébrer l’extraordinaire richesse des littératures des Caraïbes.

À quoi tient l’extraordinaire richesse des littératures caribéennes ? Multiples peuvent être les explications, mais l’essentielle nous paraît celle-ci : à l’immensité de la douleur qu’elles prennent en charge, et transcendent. D’être au carrefour de l’Ancien et du Nouveau Monde, de s’exprimer en plusieurs langues, de se nourrir du télescopage de cultures du monde entier, ou presque, a donné à ces littératures leur force singulière, de conjuguer l’extrême singularité et l’universalité la plus incontestable. Mais prenons garde, lorsque nous vantons la richesse du « métissage culturel » qu’il ne s’agit jamais, là où il produit des œuvres fortes, d’une promenade touristique, d’un simple « choix de vie » mais d’une souffrance immense, si indicible que seuls, le chant, la musique, la littérature, l’art, enfin, pouvaient la porter. Ces littératures sont nées de l’enfer, d’un enfer de chaînes, de fouets, de lynchages, de viols, d’un « nuit et brouillard » de plusieurs siècles – et lors même qu’elle est joyeuse, euphorique, rayonnante, c’est toujours sur ce fond de douleur. Pour reprendre l’expression de l’écrivain Bernard Loupias, ces littératures « gardent la trace ineffaçable du geste prométhéen accompli par ceux qui surent transcender cette nuit du corps et des âmes (Body and soul) pour offrir au monde une beauté neuve, où triomphait leur humanité. » Il écrivait cela à propos du jazz, il nous semble que cela vaut tout autant pour les littératures des Caraïbes…

Voir en ligne : Url de référence

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter