La Revue des Ressources
Accueil > Exposition Marcel Schwob, jusqu’au 3 juin 2006 (Nantes)

Exposition Marcel Schwob, jusqu’au 3 juin 2006 (Nantes)

juin 2006 (Date de rédaction antérieure : 21 août 2017).

Marcel Schwob : l’homme au masque d’or

Médiathèque Jacques Demy, Nantes, 6 mars-3 juin 2006

Exposition organisée par la Bibliothèque et la Ville de Nantes, en partenariat avec la Société Marcel Schwob

Il y a près de cent ans, le 26 février 1905, mourait Marcel Schwob. Figure centrale du monde littéraire au tournant du XIXe et du XXe siècle, il était admiré tant pour son œuvre de fiction (Cœur double, Le Roi au masque d’or, Mimes, Le Livre de Monelle, Vies imaginaires, La Croisade des enfants) que pour son rôle de traducteur et de « passeur » des littératures étrangères, et pour son érudition devenue légendaire. Le cercle de ses amitiés (Stéphane Mallarmé, Oscar Wilde, Robert Louis Stevenson,Jules Renard, Paul Claudel, Alfred Jarry, Paul Valéry, André Gide, Colette, Paul Léautaud…) manifeste l’importance d’un créateur qui demeura en marge des écoles ; sa disparition prématurée contribuant à la relative éclipse d’une œuvre hâtivement classée comme symboliste ou décadente et « fin-de-siècle ». En réalité, multiforme et paradoxale, elle pose avec acuité quelques-unes des questions dont vit aujourd’hui la littérature : qu’il s’agisse des rapports du biographique, de l’historique et du fictionnel, des jeux du fantastique, de la voix du récit et des « rapports mystérieux » des signes entre eux. Elle n’a cessé d’exercer une influence diffuse, souvent méconnue, sur de nombreux écrivains du siècle écoulé, en France comme à l’étranger, des surréalistes à Jorge Luis Borges.

L’exposition organisée par la Bibliothèque et la Ville de Nantes bénéficie des recherches qui ont accompagné les rééditions récentes des textes de Marcel Schwob. Elle présente pour la première fois au public les manuscrits autographes conservés par la Bibliothèque municipale de Nantes, ainsi que de nombreuses éditions illustrées et une riche iconographie. Les pièces prêtées par différentes institutions (Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Bibliothèque historique de la Ville de Paris…) viennent compléter le panorama.

« Marcel Schwob : l’homme au masque d’or ». Médiathèque Jacques Demy, 24 quai de la Fosse, du 6 mars au 3 juin 2006, 13h30-18h30. Tous les jours sauf dimanche. Entrée libre

Quelques rendez-vous à venir :

Samedi 8 avril et dimanche 9 avril (Alençon) :
Création d’une pièce musicale autour de l’oeuvre de Marcel Schwob.

Vendredi 21 avril, 22h30-24 h :
Diffusion sur France Culture, dans le cadre du programme "Surpris par la nuit", d’une émission consacrée à Marcel Schwob et à l’exposition "L’homme au masque d’or", avec notamment la participation de Sylvain Goudemare, biographe de Marcel Schwob, et de Bernard Gauthier, commissaire de l’exposition et conservateur à la Bibliothèque nationale de France.

Mardi 9 mai, médiathèque Jacques Demy (Nantes), 18h30 :
Conférence de Bernard Gauthier et d’Alexandre Gefen (docteur es lettres, Université de Neuchâtel), Marcel Schwob : histoire détournée, fiction biographique.

Mardi 30 mai, médiathèque Jacques Demy (Nantes), 17h30 :
Rencontre avec David B. et Emmanuel Guibert, auteurs du Capitaine écarlate (édition Dupuis, 2002), bande dessinée inspirée par la vie et les fictions de Marcel Schwob.

Mardi 20 juin (Librairie Libralire, 116 rue Saint-Maur, Paris XIe arrondissement) :
Présentation en librairie du catalogue de l’exposition et du numéro 925 de la revue Europe consacré à Marcel Schwob.

Pour toute information complémentaire sur l’exposition, le programme des manifestations et le catalogue : Bernard Gauthier

PRESENTATION DU CATALOGUE

Marcel Schwob, l’homme au masque d’or

éditions Le Promeneur/Gallimard, mars 2006 ; 208 pages, 39 euros

Né en 1867, mort prématurément en 1905, Marcel Schwob, figure centrale et secrète de son époque, fut un lecteur de Villon comme de Stevenson, un traducteur de Defoe et de Shakespeare, un spécialiste de l’argot et un chroniqueur acéré, l’interlocuteur aussi de tout ce que la littérature comptait de plus actuel de Gide à Jarry, dont il fut le premier éditeur, de Gourmont à Claudel, et de Wilde à Colette ou Meredith. Narrateur, historien, linguiste, critique, fabuliste, il ne se contenta pas d’un seul rôle ou emploi littéraire, les occupant tour à tour suivant l’occasion et la nécessité.
Schwob fut aussi, bien sûr, l’auteur du Livre de Monelle, du Roi au Masque d’or et des Vies imaginaires, récits hypnotiques où par « l’arrangement et l’harmonie d’une infinité de détails justes », il donne littéralement corps aux manies d’un philosophe cynique de l’Antiquité ou au baroque sanglant d’un Cyril Tourneur. Borges y reconnut l’une des sources essentielles de ses propres fictions.
Nous n’avons en propre, soutint Schwob, que nos bizarreries et il eut pour principe esthétique que « l’art est à l’opposé des idées générales, ne décrit que l’individuel, ne désire que l’unique ; il ne classe pas, il déclasse ».
Publié à l’occasion d’une grande exposition rétrospective à la Bibliothèque de la Ville de Nantes, le présent ouvrage est le premier album monographique consacré à la vie et l’œuvre de Schwob. Outre un ensemble d’essais consacrés aux différentes facettes de cet écrivain inclassable, il présente plus de 100 documents, manuscrits, illustrations et photographies.

Voir en ligne : Site sur Marcel Schwob

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter