La Revue des Ressources
Accueil > "Duras d’une écriture de la violence au travail de l’obscène" par Alice (...)

"Duras d’une écriture de la violence au travail de l’obscène" par Alice Delmotte-Halter

octobre 2010 (Date de rédaction antérieure : 28 juin 2017).

D’elle on peut tout penser. Duras c’est la littérature installée. La bonne conscience d’une parole authentiquement indignée. Une figure érigée en poncif. Pourtant, bien qu’entrée dans les manuels, programmée aux concours, son œuvre n’en continue pas moins de déranger. Le présent travail tente de reconstruire, par l’approche de textes-limites hétérodoxes souvent ignorés de la critique, la dynamique du processus créatif de l’auteur. Hybridité, fragmentaire, reprises et réécritures qualifient ces travaux en marge des romans de la maturité. Ils naissent après l’expérience cinématographique. Après aussi des moments de crise. C’est dans la recherche d’un moyen terme à ce qui fait désordre que la notion d’obscène prend place ici. Mais un obscène renouvelé, que Duras même élabore, en sourdine, comme adjuvant à des conflits de sens et source de l’écrire. Ce dernier alors conçu comme arrachement violent à un hors- champ, un extérieur au dicible, reste d’abord une praxis et la vision du réel initiale qui conditionne en retour le refus polémique de toute valeur établie. L’obscénité des textes-limites et des récits divergents n’est que l’autre bord, et le bord nécessaire, de romans assagis, l’écriture la plus juste car en acte, libre, vivante. L’autre face du signe. Et le nom d’une éthique plus haute du langage et du monde.

Née à Nîmes, ancienne élève du lycée Lakanal, diplômée de l’université d’Aix-en- Provence et de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Alice DELMOTTE- HALTER poursuit actuellement des recherches en anthropologie littéraire.

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter