La Revue des Ressources
Accueil > Cycle Jocelyne Saab à la Cinémathèque française du 29 mars au 24 mai 2013 (...)

Cycle Jocelyne Saab à la Cinémathèque française du 29 mars au 24 mai 2013 (Paris)

samedi 13 avril 2013 (Date de rédaction antérieure : 22 juillet 2017).

Grâce à l’engagement de Nicole Brenez, curatrice et programmatrice du cycle dédié à Jocelyne Saab à la Cinémathèque Française, Les astres de la guerre, du 29 mars jusqu’au 24 mai 2013, Olivier Hadouchi a présenté avec l’artiste et cinéaste consacrée sa première rétrospective filmique à Paris, c’est-à-dire une douzaine de documentaires et des films de fiction inclus qui passent en revue une grande partie de son œuvre cinématographique depuis 1973. Voici un agenda des événements pour annonce et pour mémoire. (L. D.)

N. B. Les dates rayées indiquent les projections présentement forcloses.

JOCELYNE SAAB
Les Astres de la guerre
, du 29 mars au 24 mai 2013

Série Contre-culture générale


Cinémathèque Française (infos pratiques)
51 Rue de Bercy‎, 75012 Paris
M° : Bercy - Lignes 6 et 14
Bus : n°24, n°64, n°87
En voiture : A4, sortie Pont de Bercy


- Le 29 mars 2013

Jocelyne Saab 1 - Vendredi 29 Mars 2013 / 19h 30
Jocelyne Saab 2 - Vendredi 29 Mars 2013 / 21h 30

- Le 19 avril 2013

Jocelyne Saab 3 - Vendredi 19 Avril 2013 / 19h30
Jocelyne Saab 4 - Vendredi 19 Avril 2013 / 21h30

- Le 24 Mai 2013

Jocelyne Saab 5 - Vendredi 24 Mai 2013 / 19h30
Jocelyne Saab 6 - Vendredi 24 Mai 2013 / 21h30




Jocelyne Saab 1 - Vendredi 29 Mars 2013 / 19h 30
SALLE GEORGES FRANJU
En présence de Jocelyne Saab et Olivier Hadouchi

- 85’

Les Nouveaux croisés d’Orient / Portrait d’un mercenaire français
de Jocelyne Saab
France/1975/10’/16mm
Portrait d’un mercenaire français au Liban. Godet a déjà servi en Indochine et en Algérie. Il aime retrouver le goût du sang.

Suivi de

Le Liban dans la tourmente
de Jocelyne Saab et Jorg Stocklin
France-Liban/1975/75’/16mm
Quelques mois après l’incident du 13 avril 1975, au cours duquel des civils palestiniens furent mitraillés par des miliciens phalangistes, le bilan est des plus tragiques : six mille morts, vingt mille blessés, des rapts incessants, une capitale semidétruite. Ce film retrace les origines du conflit libanais, la perception d’une société qui part à la guerre en chantant.

◆ ◆

Jocelyne Saab 2 - Vendredi 29 Mars 2013 / 21h 30
SALLE GEORGES FRANJU

- France / 80’

Les Enfants de la guerre
de Jocelyne Saab
France/1976/10’/VOSTF/Vidéo
Quelques jours après un massacre dans un bidonville proche de Beyrouth, la réalisatrice retrouve les enfants qui y ont survécu. Elle se rapproche d’eux en leur offrant des crayons pour dessiner. Un lien se crée entre eux. Ils la laissent filmer leurs jeux, guerriers et violents : ils répètent les scènes d’horreur qu’ils ont vues se dérouler sous leurs yeux...

Suivi de

Beyrouth, jamais plus
de Jocelyne Saab
France/1976/35’/VOSTF/35mm
En 1976, Beyrouth connaît le début de son calvaire. Avec les yeux de son enfance, la réalisatrice suit six mois durant, au jour le jour, la dégradation des murs. Tous les matins, entre six et dix heures du matin, elle « descend en ville », à l’heure où les miliciens des deux bords se reposent de leurs nuits de combats. Film surréaliste et élégie à la ville avec un poème d’Ethel Adnan.

Suivi de

Égypte, la cité des morts
de Jocelyne Saab
France/1977/35’/VOSTF/16mm
Lorsqu’une Libanaise se rend en Égypte pour réaliser un portrait du Caire, c’est le mythe d’une ville « mère du monde » qu’elle recherche, alors que sa ville, Beyrouth tombe en ruine sous les coups de la guerre. Film surréaliste et poétique sur un cimetière habité par plus d’un million de personnes.

◆ ◆ ◆

Jocelyne Saab 3 - Vendredi 19 Avril 2013 / 19h 30
SALLE GEORGES FRANJU

- France / 1977 / 94’

Le Sahara n’est pas à vendre
de Jocelyne Saab
France/1977/94’/VOSTF/35MM
Conflits et résistance du Front Polisario et des nomades Sahraouis au Sahara. « Je n’ai pas cherché à adhérer à la thèse des Algériens ou des Marocains sur le Sahara Occidental. Le plus drôle ou le plus étonnant, c’est que les deux pays ont indirectement participé au financement du documentaire. Au fond, je me sentais avant tout favorable aux Sahraouis, les habitants du désert, d’ailleurs j’ai toujours été fascinée par le désert, c’est pour eux que j’ai fait le film, et pas pour le compte de tel ou tel État. » (J.S.).

◆ ◆ ◆ ◆

Jocelyne Saab 4 - Vendredi 19 Avril 2013 / 21h 30
SALLE GEORGES FRANJU

- France / 114’

Lettre de Beyrouth
de Jocelyne Saab
France/1978/52’/VOSTF/16mm
Trois ans après le début de la guerre civile, la réalisatrice revient dans sa ville pour quelques mois. À cheval entre un pays en guerre et un pays en paix, elle éprouve du mal à se réadapter à la vie. Remettant en marche un bus, alors que les transports en commun ne fonctionnent plus, elle provoque un sursaut de normalité dans la ville en guerre : des gens montent dans le bus, où ils voient un espace de sécurité.
Ethel Adnan et Jocelyne Saab

Suivi de

Le Bateau de l’exil
de Jocelyne Saab
France/1982/10’/VOSTF/Vidéo
Après le siège israélien en 1982, Jocelyne Saab a été la seule cinéaste autorisée à monter sur le bateau Atlantis, affrété par la France pour emmener Yasser Arafat, le chef charismatique des Palestiniens et son Q.G. vers un nouvel exil. Pendant quarante-huit heures, elle va filmer ce moment historique.

Suivi de

Beyrouth, ma ville
de Jocelyne Saab
France/1982/52’/VOSTF/16mm
En juillet 1982, l’armée israélienne assiège Beyrouth. Quatre jours plus tôt, Jocelyne Saab voit sa maison brûler et 150 ans partir en fumée. Elle se pose alors la question : quand tout cela a-t-il commencé ? Chaque lieu deviendra alors une histoire et chaque nom une mémoire... histoire d’un siège.
Avec un texte et la voix de Roger Assaf.

◆ ◆ ◆ ◆ ◆

Jocelyne Saab 5 - Vendredi 24 Mai 2013 / 19h 30
SALLE GEORGES FRANJU

- 86’

Les Almées, danseuses orientales
de Jocelyne Saab
France/1989/26’/VOSTF/Vidéo
Plantureuses et toutes vêtues de lamé les danseuses orientales - les Almées -, animent toujours les mariages et les circoncisions. Elles s’inspirent des stars de la danse orientale des années 40 et 50 : Samia Gamal, Tahia Carioca, Naïma Akef... Danseuses populaires, elles arrivent de tous les coins d’Égypte et rêvent en secret de devenir un jour les reines d’un des palaces du Caire. Dina, star des années 80, a réalisé ce rêve.

Suivi de

La Dame de Saïgon
de Jocelyne Saab
France-Liban-Vietnam/1997/60’/ VOSTF/Vidéo
Portrait d’une grande dame, ministre du gouvernement révolutionnaire sudvietnamien, le docteur Hoa, dont la vie est un combat et le combat, un bonheur. Elle a connu la prison et le maquis pendant la guerre. Quand les communistes entrent dans Saïgon en 1975, une autre lutte commence... Une histoire d’amour.

◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆

Jocelyne Saab 6 - Vendredi 24 Mai 2013 / 21h 30
SALLE GEORGES FRANJU

- Égypte / 2005 / 112’

Dunia
Kiss me not on the eyes

de Jocelyne Saab
Egypte/2005/112’/VOSTF/35mm
Dunia est une variation sur le désir féminin, sujet éminemment tabou dans la société arabe et notamment égyptienne. S’appuyant sur la puissance érotique du patrimoine poétique et musical arabe, le film parle d’amour et de désir à travers une femme marquée par une éducation traditionnelle et contraignante. Le point d’aboutissement du film est le traumatisme provoqué par la mutilation génitale féminine (qui concerne 97% des femmes en Egypte selon les rapports de l’UNICEF, d’Amnesty International et du PNUD).


Source Jocelyne Saab, Les astres de la guerre, Cinémathèque française.



We coeur Jocelyne Saab
Elisabeth Lebovici, dans son blog Le beau Vice, le mardi 30 mars 2013 :

« Il y eut un coup de tonnerre à la Cinémathèque française, vendredi soir entre 19h30 et minuit. Jocelyne Saab y a présenté ces premiers films : (1975) Portrait d’un mercenaire français ; (1975) le Liban dans la tourmente ; (
1976) Les Enfants de la guerre ; (1976) Beyrouth, jamais plus
 ; (1978) Égypte, la cité des morts. [ ... ] »


- - - - - - - - - - - -

Index des films présentés
(suivant la chronologie des projections)

Les Nouveaux croisés d’Orient / Portrait d’un mercenaire français
Le Liban dans la tourmente
Les Enfants de la guerre
Beyrouth, jamais plus
Égypte, la cité des morts
Le Sahara n’est pas à vendre
Lettre de Beyrouth
Le Bateau de l’exil
Beyrouth, ma ville
Les Almées, danseuses orientales
La Dame de Saïgon
Dunia (Kiss me not on the eyes)


(Source : d’après Une Rétrospective Jocelyne Saab à Paris / Jocelyn Saab : A Retrospective in Paris — Extrait des Carnets de mars-avril Olivier Hadouchi)

- En logo un portrait photographique © Jocelyne Saab (source krysalide diffusion).

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter