La Revue des Ressources
Accueil > Artaud, la vie

Artaud, la vie

samedi 29 mars 2003 (Date de rédaction antérieure : 22 novembre 2017).

Camille Dumoulié, Artaud, la vie, Desjonquères, 2003. 160 p. 20 Euros.

Un grand écrivain est toujours un dispensateur de vie. Certains, comme Antonin Artaud, vont la puiser à sa source la plus violente. La souffrance et le tragique sont alors les voies trop humaines d’une œuvre qui doit " brûler des formes pour gagner la vie ". Mais quelle que soit la cruauté dont il fait l’épreuve, l’écrivain la transfigure en force de vie.

Le théâtre, les mythes, la poésie furent, pour Artaud, les plans d’expérimentation du réel. Plus que toute autre, son œuvre atteste que la vie traverse les mots d’un poète, le geste et le souffle d’un acteur, la figure inhumaine d’un dieu païen, et qu’elle nous affecte au point de nous métamorphoser.

Mais ce livre ne rend pas seulement perceptible cette puissance de vie qui se propage à travers l’ensemble des écrits d’Artaud, il montre aussi comment la poétique induit une politique.

Camille DUMOULIÉ est professeur de littérature comparée à l’Université de Paris X-Nanterre et spécialiste de l’œuvre d’Artaud, à laquelle il a consacré divers ouvrages : Nietzsche et Artaud. Pour une éthique de la cruauté (1992), Antonin Artaud (1996). Aux Éditions Desjonquères, il a dirigé l’ouvrage collectif Les Théâtres de la Cruauté. Hommage à Antonin Artaud (2000).

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter