La Revue des Ressources
Accueil > 8eme Edition d’Escale : Ecritures (Mulhouse)

8eme Edition d’Escale : Ecritures (Mulhouse)

dimanche 18 février 2007 (Date de rédaction antérieure : 23 novembre 2017).

Samedi 18 février 2006 – de 15h à 17h

Entrée libre

Dans le cadre de sa résidence à La Filature de Mulhouse du 6 au 18 février, la Compagnie Incidents Mémorables dirigée par Georges Gagneré invite les auteurs Franck Laroze, Philippe Boisnard, Jean-jacques Mercier et Jocelyn Le Creurer à explorer de nouveaux moyens d’écriture sur le plateau en étroite collaboration avec les artistes programmeurs et régisseurs.
Les technologies du numérique bouleversent les conditions de création et d’interprétation au sein du théâtre. Après avoir traité des outils et logiciels, de la place de l’acteur et de l’artiste-programmeur, de l’écriture scénique des images et des sons, Georges Gagneré aborde avec cette huitième édition d’Escale la place fondamentale de l’auteur dans la réalisation de performances. Quelle incidence a le numérique en temps réel sur la production d’un texte ? Quelle place pour l’auteur dans l’élaboration d’une dramaturgie augmentée mettant en relation les mots, les sons et les images ?

Le public de La Filature est invité à venir découvrir ces quatre auteurs à travers trois performances inédites. Cette présentation publique permettra aux spectateurs de faire un tour d’horizon des nouvelles tendances poétiques et dramaturgiques, et leur offrira également la possibilité de discuter avec ces auteurs contemporains et de comprendre le cheminement de création d’une performance numérique en temps réel.

Je (me) suis parlé, de Franck Laroze et Philippe Boisnard
Un homme seul repasse par les différentes phases de son développement psychique (évolution psychique occidentale) en empruntant les discours caractéristiques de chacune. Au premier énoncé/jeu, il semble y croire. Des déclenchement(s) en temps réel de son image / sa représentation retraitée rendent alors dérisoire/obsolète son discours du moment (intermèdes des « lucidité(s) ironique(s) »), pour aboutir à une dissolution de la représentation des discours, condition d’accès à une liberté sans illusion(s).

Confrontations, de Jean-jacques Mercier

Un homme vient de faire une attaque cérébrale qui le plonge dans un « locked-in syndrome ». Totalement paralysé, il ne peut même plus parler. Il subit donc complètement le monde extérieur. Sa seule liberté réside dans son monde intérieur où il peut encore exister. Celui-ci consiste en souvenirs de son passé mais aussi en cauchemars où des figures ressurgissent et viennent lui demander des comptes. Il est alors tenté de refaire sa vie en imagination. Petit à petit un portrait de ce patient se dessine. Son angoisse à présent : qu’on débranche le respirateur qui le maintient en vie.

Les Illusions, de Jocelyn Le Creurer

Inspiré de la vie de Sakharov, le récit traite de la culpabilité d’un éminent savant qui a donné naissance au feu nucléaire et qui témoigne sur scène de ses tourments. Un homme qui a présidé à l’élaboration d’une machine infernale et qui se pose en victime d’un système. Système dont il est un rouage. Sa pensée tortueuse et sinueuse, pensée à voix haute qui s’élabore devant nous, a valeur de quête spirituelle, interroge la responsabilité de la figure du savant et aussi dans une juste réciprocité la responsabilité de chacun face au progrès.

Mercredi 15 février 2006 – de 16h à 19h

Rencontre professionnelle sur les enjeux du numérique temps réel dans le spectacle vivant

Entrée libre sur réservation

A l’occasion de la présentation de ces trois performances artistique, Georges Gagneré organise une rencontre professionnelle destinée à faire partager les connaissances liées à l’apparition du numérique dans le spectacle vivant et plus particulièrement le théâtre : réseaux, productions, logiciels, mise en scène, etc. Cette après-midi de présentation et de discussion s’adresse ainsi à tous les professionnels concernés : comédiens, auteurs, metteurs en scène, producteurs, diffuseurs, artistes numériques, régisseurs techniques, développeurs de logiciels... Car cette forme émergente du spectacle vivant met en exergue l’interdépendance des acteurs de la performance réalisée. L’élargissement de la création théâtrale aux nouvelles technologies et logiciels amènent inévitablement à la naissance de nouvelles techniques, voire de corps professionnels, qui doivent travailler en étroite collaboration à la fusion des genres et des médias : textes, mouvements corporels, sons, images/vidéos, lumières…

Cette initiative trouve son penchant on-line sur le site Internet www.didascalie.net, lancé par Georges Gagneré. Véritable laboratoire évolutif, l’espace de travail qui en découle allie réflexion et pratique professionnelle, et permet au plus grand nombre de partenaires de mettre en commun leurs connaissances au service du développement de leurs propres recherches. Cette volonté de mutualisation des outils a notamment débouché sur la conception du logiciel de régie vidéo « Mirage », téléchargeable gratuitement en ligne, et dont les nouvelles versions sont en constante élaboration. Didascalie.net permet de structurer le développement des outils, mais aussi de leur transmission (formations professionnelles continues, projet Fotobot auprès de jeunes élèves). Le projet Didascalie se développe parallèlement au niveau européen en Norvège, aux Pays-bas et en Espagne.

Images, textes et captations d’Ecriture_Escales#8 seront rapidement disponibles en ligne sur le site Didascalie.net après l’événement.

Infos pratiques :

La Filature - 20 Allée Nathan Katz 68100 Mulhouse
Contact réservations : Emmanuelle Walter
Tél. 03 89 36 27 94
Fax 03 89 36 28 00
EW@lafilature.org

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter